L'osmie, abeille sauvage et solitaire

  PARRAINEZ UNE RUCHE  PARRAINEZ UNE RUCHE   PARRAINEZ UNE RUCHE 

 

 

 

 

 

 

Les osmies sont une famille d’abeilles sauvages.

Elles sont visibles dans la plupart des pays d’Europe.

Présentes particulièrement en ville et dans les zones de friches elles sont malheureusement quasi inexistantes en zone d’agriculture intensive.

L’osmie cornue, l’une des plus communes est très reconnaissable à son duvet roux qui recouvre son abdomen, la tête et le thorax étant couvert d’une pilosité noire. Elle doit son nom de cornue à deux excroissances situées sur son « front » que seules les femelles portent.

Comme chez l’abeille à miel le mâle de l’espèce n’a pas de dard. Il est facile de repérer son nid, elle utilise les trous de branches creuses ou comme souvent en ville les trous d’aérations de nos menuiseries.

En l’observant préparer son nid vous remarquerez qu’elle entre une première fois tête en avant pour déposer le nectar puis elle ressort et entre une seconde fois à reculons pour déposer le pollen qui est accroché sous son ventre. Une fois la réserve de nourriture suffisante elle y pond son œuf et ferme d’une fine paroi de terre la cellule pour commencer le nid suivant. Ainsi les trous seront remplis de compartiments successifs. Les mâles sont pondus en dernier puisque leur temps d’incubation est plus court (14 jours) alors que les femelles (20jours) sortiront en dernier. Cette technique de nid en tube fait que les insectes pondus en derniers sortent les premiers pour libérer le passage !

 

Pour observer les abeilles sauvages il est très facile de fabriquer un « hôtel à insectes », pour l’osmie un morceau de bois percé de plusieurs trous d’un diamètre de 8 mm et d’une profondeur de 10 cm fera l’affaire. Egalement une simple botte de roseaux ou des tubes quelconque suffisent.

Pensez à leur donner une très légère inclinaison vers l’avant pour éviter à l’eau de stagner ou de les protéger d’un petit toit.

 

pour en savoir plus ...

Site par ID-Alizés